Myrtilles

Petit fruit d’été à la couleur bleu très sombre, la myrtille suscite des passions telles qu’on a du mal à l’imaginer. On dit souvent que ce n’est pas la taille qui compte et en effet, malgré ses petites dimensions de nombreuses personnes lui portent de l’intérêt et la belle est devenue une espèce végétale protégée.

 

Précautions à prendre

Sa récolte est donc désormais réglementée. Mais rassurez vous ! Si vous ramassez quelques myrtilles pour votre consommation personnelle lors de votre promenade dominicale, personne n’ira vous chercher querelle ! Vérifiez cependant que votre lieu de cueillette n’est pas situé sur une propriété privée, auquel cas vous aurez affaire au propriétaire si celui-ci vous prend la main dans le buisson.

Concernant le commerce des myrtilles, la réglementation permet aussi de protéger les professionnels vivant de sa récolte en limitant la concurrences des amateurs. Là encore on demandera aux cueilleurs de prendre garde à l’utilisation de leurs outils, et à être raisonnables afin de ne pas nuire à la végétation. Le peigne à myrtilles, qui permet de récolter rapidement des volumes de fruits importants, peut voir son utilisation interdite à certaines périodes, et tolérées à d’autres. Renseignez vous bien avant, sur le site de votre département par exemple, ou bien dans la presse locale, pour connaître les dates de récolte dans votre secteur. Car attention ! ces dates changent d’une année et d’une région à l’autre !

blueberry-1730_640

Copyright

Un petit fruit plein de richesse

Ne prenez pas peur devant ces barrières juridiques ! Si la myrtille veut qu’on s’intéresse tant à elle, c’est qu’il y a de bonnes raisons 😉

On la recommande notamment pour améliorer la vue, même si cette vertu n’a pas été démontrée scientifiquement. Elle est riche en vitamine C et E, ainsi qu’en minéraux, et fait partie de ces aliments « miracles », riches en antioxydant ralentissant le vieillissement.

Et qu’elle est bonne ! Légèrement acidulée, sucrée juste comme il faut, la myrtille est à croquer telle qu’elle se présente, toute crue juste tombée du buisson.

Vous pouvez aussi bien sur la cuisiner, elle se décline parfaitement dans toute sorte de préparation, comme le traditionnel muffin aux myrtilles, la célèbre tarte aux myrtilles (à décliner en tartelettes, avec ou sans crème pâtissière, personnellement je préfère sans 😉 ) ou le plus original crousti-fondant aux myrtilles.

 

Et vous, comment vous la préférez ?